L'Histoire d'Orange

Histoire de la Ville d'Orange

ORANGE À TRAVERS LES SIÈCLES

• Site préhistorique, puis probable oppidum (site originel non découvert à ce jour), et, avant l’arrivée des Romains, territoire appartenant aux Tricastins, population indigène celte faisant partie d’une vaste confédération de peuples, les Cavares.

• Née de la romanisation, la fondation d’Arausio par les Vétérans de la deuxième légion Gallique est datée de 40-30 avant J.C.

• Des périodes mérovingiennes et carolingiennes, il ne subsiste de la vie d’Orange que d’infimes informations. C’est au cours des invasions barbares que sera fondé un évêché. On peut citer également deux noms célèbres : Saint-Eutrope, évêque d’Orange et Guillaume au Cornet, comte d’Orange qui fut compagnon ou parent de Charlemagne et qui, à la fin de sa vie, devint moine et se retira à l’actuelle abbaye de Saint Guilhem du Désert.

• Au 12ème siècle, la ville d’Orange devient la capitale d’une Principauté avec droit de battre monnaie accordé par l’Empereur Frédéric 1er Barberousse.

• Au début du 13ème siècle, en 1208, la nouvelle cathédrale Notre Dame de Nazareth est consacrée. Plus tard, en 1282, une charte de franchise est accordée par Bertrand des Baux et un conseil communal est créé. C’est également durant ce siècle que des Franciscains et des Dominicains appartenant à des ordres religieux récemment fondés s’installent à Orange.

• Le 14ème siècle sera marqué par 1348 : la peste noire décime près de la moitié de la population. En 1365, une université impériale (sur autorisation de l’Empereur Charles IV) est fondée pour y étudier le Droit, la Grammaire, la Logique, la Médecine, la Philosophie, …Dans les dernières années de son activité, la qualité de son enseignement fut fort critiquée et l’on parla alors de diplômes à «l’Eau d’Orange ». Il convient cependant de signaler que le fondateur du British Museum de Londres, Hans Sloane, après avoir commencé ses études de Médecine à Paris vint les terminer à Orange où il reçut son diplôme de Docteur en Médecine le 28 juillet 1683.

• Durant le 15ème siècle, pour sa défense, la ville développe sa politique de fortification.

• Au 16ème siècle : catholiques et protestants se sont sévèrement combattus; ils ont alternativement pris la ville et l'ont mise à sac.

• C’est au début du 17ème siècle, que, le calme étant revenu, les aristocrates et hauts fonctionnaires font construire de belles et grandes demeures tels les hôtels particuliers Joseph de la Pise, Louis de Langes, Georges Van Cuyl (le bâtiment est l’actuel Musée). En 1620, Maurice de Nassau entreprend de vastes travaux de fortifications de la ville et du château. Plus tardivement, la guerre de la France contre la Hollande aura pour conséquence la destruction totale du château sur ordre de Louis XIV en 1673.

• Au 18ème siècle, entre 1711 et 1713, les Protestants sont bannis de la Principauté par Louis XIV. Ils sont exilés en Suisse et en Prusse. La grande peste de 1720 fait 550 victimes. En 1731, la Principauté reste sans prince et le territoire est annexé au Dauphiné. Vers la moitié de ce siècle, l’ouverture de la fabrique d’indiennes (cotonnades imprimées dites indiennes) des Wetter apporte une certaine prospérité. La ville fait détruire bastions et murailles afin de créer des promenades arborées.
En 1774, le dernier évêque d’Orange, Monseigneur du Tillet, entreprend la restauration de la cathédrale. Durant la période trouble de la Révolution, un tribunal révolutionnaire fait exécuter 332 personnes. C’est en 1793, qu’Orange fait partie du département de Vaucluse.

• A partir du 19ème siècle, Orange retrouve son calme et sa prospérité. C’est au cours de ce siècle que la ville va commencer sa politique de développement des structures d’accueil pour l’armée. L’art, la culture et le début des travaux de dégagement et de restauration des monuments antiques vont prendre une place très importante. Le Théâtre Antique retrouve sa fonction première perdue depuis des siècles et redevient un lieu de spectacle de plein air lors de la première fête romaine le 21 août 1869. A la suite d’un bref du 6 août 1877, l’archevêque d’Avignon deviendra aussi évêque d’Orange.

• Au 20ème siècle, la vocation militaire se développe notamment avec la création de la base aérienne Caritat : inauguration de la BA 115 en 1939 par Edouard Daladier et avec l’installation du 1er Régiment Etranger de cavalerie de la Légion Etrangère en 1967. Au cours de ce siècle, deux autres vocations, touristique et vinicole, se sont confirmées. Orange, possède deux monuments classés UNESCO et a le privilège d’être située au cœur des Côtes du Rhône.

Accueil (langues)
Langues parlées: 
Français
Visite
Visitable: 
Non
Bon Plans

Située dans la plaine alluviale du Rhône, traversée par deux affluents du Rhône, la Meyne en centre-ville et l’Aigues au nord, la ville s’est toujours développée autour de la colline Saint-Eutrope. De par son emplacement dans le couloir rhodanien et sur la voie d’Agrippa, Orange est restée depuis l’Antiquité un lieu important de passage.